Que faire du placenta une fois que l’on a accouché ? Dans de nombreuses régions du monde, on l’enterre ; on procède même parfois à des rituels pour protéger le nouveau-né et sa famille car il aurait des propriétés « magiques »…

 

Selon le livre « Le Placenta : rituels et usages thérapeutiques » de Cornelia Enning aux Éditions du Hêtre, nos ancêtres ont pensé pendant des siècles qu’une partie de l'âme du nouveau-né restait dans le placenta. En Egypte, on croyait que cet organe était l'âme jumelle du Pharaon ; on le coupait donc avec un couteau spécifique qui, assurait-on, avait des propriétés magiques.

En Allemagne et en France, on plantait un arbre près de la maison et on y enterrait, au pied, le placenta, pour que l’enfant soit beau, intelligent et vertueux. Dans d’autres régions, on l’accrochait et on le laissait sécher à l’intérieur des habitations.

Aujourd'hui, de nombreuses cultures conservent encore certaines traditions du placenta. En Chine, par exemple, on le considère comme un remède à la vieillesse. Au Yémen, on l’étale sur le toit des maisons pour que les oiseaux le mangent. En Indonésie, on considère le placenta comme le petit frère ou la petite sœur du nouveau-né ; ce sont les esprits protecteurs du bébé. Au Népal, quand un bébé sourit de façon inopinée, les parents disent qu’il joue avec son frère aîné, le placenta. Au Soudan, de nombreux placentas sont enterrés près de la Faculté de Médecine, dans l’espoir que l'enfant devienne un jour médecin. Au Pérou, on prétend que lorsque la femme est enceinte, elle porte deux vies en elle : le fœtus et le placenta. Dans certains courants de l'Islam, le placenta est enterré suivant un rituel réalisé uniquement par des femmes.

Dans certains cas, le placenta est aussi considéré comme un talisman. Certains enfants portent des morceaux placenta séché autour du cou ou des morceaux de cordon ombilical dans l’ourlet de leur veste ou cachés dans leur cartable. Des parents gardent aussi parfois un petit morceau de placenta pour fabriquer des granulés homéopathiques.

Il existe aussi actuellement un courant prônant les avantages de manger le placenta après l'accouchement ; on trouve même des recettes pour le préparer... Il semblerait que les cellules et vitamines contenues dans le placenta aident à une meilleure récupération après l'accouchement. Et vous, saviez-vous que vous pouviez manger le placenta ?

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé