L’infection urinaire est l’état provoqué par la présence de microbes dans les voies urinaires. Pendant la grossesse, les infections urinaires sont plus fréquentes.

 

Ce type de pathologie peut être classé, d'un point de vue clinique, en deux catégories: les infections urinaires pendant la grossesse, dont la plus fréquente est la cystite, qui est une inflammation de la vessie ; et les infections des voies urinaires supérieures, qui affectent les reins et qui porte le nom scientifique de pyélonéphrite.


Les causes de l'infection urinaire

Bien qu’il existe divers micro-organismes qui causent cette maladie, comme les bactéries, les champignons, les parasites et les virus, on considère que, dans 80% des cas, tant la cystite que la pyélonéphrite, sont causées par la escherichia coli (également appelée colibacille), une bactérie qui se loge habituellement dans l'intestin.

L'infection urinaire est la complication infectieuse la plus fréquente pendant la grossesse. Les changements anatomiques et physiologiques dont souffrent les voies urinaires durant la grossesse semblent être les principaux facteurs qui prédisposent à ce type d’infection. Ainsi, l'augmentation de la taille de l'utérus entraîne la compression de la vessie, en favorisant la rétention de l’urine et, donc, le développement des microbes. De plus, la présence de glucose dans l'urine, détectée chez plus de 70% des futures mamans, est une autre des causes qui favorise la croissance des bactéries.

Le risque de souffrir de cette maladie augmente progressivement au cours des neuf mois de grossesse. Toutefois, la probabilité de l’avoir est beaucoup plus élevée chez les femmes enceintes plus âgées, lors de la première grossesse et chez les femmes qui ont des grossesses successives à de très courts intervalles de temps. Et, surtout, chez les patientes qui ont déjà eu une infection de ce type.

Comment éviter les infections urinaires?

On estime qu’entre 2 et 8% des femmes ont des bactéries dans leur urine pendant la grossesse, mais les symptômes ne se manifestent généralement pas. C'est ce qu’on connait sous le nom de la bactériurie asymptomatique. Il est très important que ce type d'infection soit détecté rapidement (au premier trimestre de grossesse), parce que si elle n'est pas bien traitée, elle peut évoluer vers des maladies plus sérieuses et symptomatiques, comme la cystite ou la pyélonéphrite aigüe, plus fréquentes lors du deuxième et du troisième trimestre de grossesse.

Pour cette raison, les femmes enceintes doivent faire un examen d'urine lors du premier contrôle prénatal pour localiser une éventuelle infection et commencer, dès que possible, le traitement. Dans le cas d’une maladie aiguë, le spécialiste doit effectuer un suivi particulier pour éviter que l’infection ne se généralise et mette en danger la santé du bébé, et aussi celle de la future maman.

Cette maladie ne doit pas être prise à la légère, et encore moins pendant la grossesse. Selon les experts, les infections urinaires augmentent les chances d'avoir des bébés prématurés et des nouveau-nés à faible poids à la naissance. Dans des cas très graves, elles peuvent même entraîner la mort du bébé.

 

Pour en savoir plus :

Infections urinaires: qu'est-ce que c'est?

Infections urinaires: les causes

Infections urinaires: les symptômes

Infections urinaires: traitement et recommandations

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner mama

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

 

Pratique_bebesetmamans.jpg