Bassin étroit : y a-t-il des risques à l'accouchement ?

Bassin étroit et accouchement

Vous craignez d’avoir un bassin étroit, et par conséquent, des difficultés à accoucher normalement ? L’inquiétude sur la possibilité, pour le fœtus, de passer à travers le canal du bassin est tout à fait normale. Pour vous faire une idée, n’hésitez pas à suivre nos explications.


Bassin étroit chez la femme : une structure adaptable

Une étroitesse au niveau du bassin ne peut pas toujours être décelée avant la vraie dilatation, c’est-à-dire au moment du travail. La crainte de ne pas pouvoir accoucher par voie basse est donc justifiée. Il est impossible de savoir avec certitude si le bassin sera ou non étroit pour plusieurs raisons. D’abord, il s’agit d’une structure osseuse qui n’est ni rigide ni fixe. Bien que ses ligaments puissent se distendre et s’adapter à la pression de la tête du fœtus, il arrive que le passage soit bloqué à certains niveaux si le futur bébé ne se retourne pas normalement dans le ventre de maman.

Bassin étroit chez la femme : les facteurs de prévention

Il est possible d’anticiper aux problèmes de bassin étroit en évaluant les caractéristiques physiques du futur papa. Si le père a la même morphologie que la mère, la probabilité que l’enfant ait les mêmes caractéristiques physiques est élevée. Dans ce cas, l’accouchement naturel est envisageable.

En prévision d’un problème de bassin étroit et des risques au moment de l’accouchement, il est important de prendre en compte le poids du fœtus. Bien que le calcul estimatif du poids soit soumis à 10 % de marge d’erreur, le poids donné par l’examen échographique de la 32ème semaine de grossesse peut déterminer le choix de la façon d’accoucher. En cas de doute, cet examen sera complété par un autre contrôle à la 36ème semaine de grossesse. Dans tous les cas, l’examen clinique au moment du travail reste le meilleur outil de jugement.

Certains experts ont émis des doutes quant à la capacité des femmes mesurant moins de 150cm ou des femmes minces d’arriver au terme de leur grossesse. Le risque d’accouchement prématuré serait plus lié à des facteurs annexes : un problème de nutrition, un âge précoce, un travail physiquement épuisant… Si vous êtes menue mais que vous êtes en parfaite santé, il n’y aucune raison de craindre un accouchement prématuré.

Enfin, il ne faut pas oublier que la position au moment de l’accouchement contribue à accélérer ou à ralentir le processus. Beaucoup de femmes avec un bassin étroit sont arrivées à accoucher normalement en se mettant en position accroupie. Dans cette posture, les os du bassin s’écartent, et la gravité joue en faveur de la descente de l’enfant pour faciliter le passage de la tête.

Bassin étroit chez la femme : quand s’alarmer ?

La fameuse « disproportion foeto-pelvienne » telle que les spécialistes l’appellent, constitue le principal risque de l’accouchement. Il s’agit de l’impossibilité du fœtus, de par sa taille de s’engager dans le bassin étroit. D’après les statistiques, seulement 1 femme sur 250 a le bassin plus étroit que la normale. En somme, la disproportion est plutôt due à un gros bébé. Dans ce cas, l’accouchement par césarienne est plus sûr.

 

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé