Bassin étroit : y a-t-il des risques à l'accouchement ?

Femme enceinte et sa gynécologue qui regardent les résultats d'un examen

Beaucoup de femmes qui ont le bassin étroit se demandent si elles peuvent avoir un accouchement « normal », si leur enfant aura « assez d’espace » pour arriver à la fin de la grossesse. Nous vous l’expliquons.

 

Il se peut que le bassin de la femme soit très étroit, ce qui fait craindre à la future maman que son bébé n’ait pas « l’espace » suffisant pour arriver à la fin de la grossesse, que son accouchement ne soit pas « normal » ou bien, à cause de cela, qu’elle doive recourir à une césarienne ou à d'autres techniques.

Cependant, on ne peut pas savoir avec certitude si un bassin est si étroit qu’il ne permet pas le passage de l'enfant au moment de l’accouchement. Du moins, jusqu’à ce que la dilatation se produise, quand la naissance du bébé a lieu. Pourquoi ?

 

Le bassin n'est pas une structure rigide et fixe et a une grande capacité d'adaptation. D'autre part, il faut savoir que l'enfant est capable de s'adapter au bassin maternel par des rotations et des contournements, afin de mieux glisser dans l’intérieur du bassin et de la voie de naissance.

La position dans laquelle on accouche a également beaucoup d’importance. Dans de nombreux cas, même si le bassin est étroit, accoucher accroupie favorise le passage de la tête du bébé par l'intérieur du bassin.

Si l'on tient compte des caractéristiques physiques du papa, on peut faire une pré-évaluation. Si, par exemple, le père de l’enfant ressemble à la maman (en taille et en corpulence physique), il est probable que l’enfant ressemble à ses parents et qu’il n’existe pas d'obstacle à un accouchement naturel.

Un autre facteur important à considérer est le poids estimatif que le bébé aura à la naissance : même en étant une information « imparfaite » (on calcule le poids avec une approximation d’environ 10% d’erreur), l'évaluation du poids fœtal effectuée pendant l’échographie des 32-34 semaines, éventuellement complétée par un contrôle postérieur aux 36 semaines de grossesse en cas de doute, peut être une donnée importante pour le choix de la façon dont on accouchera. Même si, au final, c’est l’évaluation clinique qui est l'élément fondamental de jugement.

En ce qui concerne le risque d'un accouchement prématuré en raison de la minceur de la maman, certains experts suggèrent que les femmes qui mesure moins de 150-160 cm peuvent avoir un risque plus élevé d'accouchement prématuré, même si cela semble aussi être dû à l’interférence d'autres facteurs : le niveau de nutrition de la femme, son âge, les activités professionnelles lourdes ou qui portent atteinte à sa santé, etc. En réalité, la plupart des femmes qui accouchent avant terme n’ont pas de caractéristique évidente, il n'y a donc aucune raison de vous inquiéter si vous avez une morphologie mince.

Le principal facteur qui influe sur l’accouchement est le phénomène que les gynécologues définissent comme « disproportion fœto-pelvienne », même si l’on estime que seulement une femme sur 250 a le bassin plus étroit que la normale. Dans ce cas, le problème n'est pas la taille du bassin lui-même, mais dans le fait que, en cas de grand bébé, il pourrait entraver le passage normal à travers le canal de la naissance et empêcher l’accouchement par voie naturelle.

 

(Ça peut vous intéresser : Accouchement eutocique et accouchement dystocique)


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Aucun commentaire trouvé

banner mama