Avoir des jumeaux : la différence entre les vrais et les faux jumeaux

Quand on parle de grossesse gémellaire, il est essentiel de distinguer les vrais jumeaux des faux jumeaux. Au moment de la fécondation, si l’ovule est unique et qu’il est fécondé par un spermatozoïde, il peut produire deux embryons par division. Ce sont alors des jumeaux monozygotes ou vrais jumeaux.

Si, en période d’ovulation, deux ovules sont libérés et qu’ils sont fécondés par deux spermatozoïdes différents, on aura deux embryons différents. Ce sera alors une grossesse de jumeaux dizygotes ou faux jumeaux.

Les vrais jumeaux se distinguent des faux jumeaux par leur code génétique. Pour des vrais jumeaux, celui-ci est identique, ce qui n’est pas le cas chez les faux jumeaux. La ressemblance physique peut toutefois être présente chez les vrais comme chez les faux jumeaux.

 

(Ça peut vous intéresser : Vrais jumeaux et faux jumeaux : guide pratique)

 

Quelles sont les chances d'avoir des vrais ou des faux jumeaux ?

D’après les statistiques, les chances d’avoir de vrais jumeaux sont de 0,4%, c'est-à-dire de 1/250. Les chances d’avoir de faux jumeaux sont de 1,1%.

La procréation médicalement assistée enregistre plus de cas de grossesse multiples. En effet, au cours du traitement, le médecin fait appel à deux ou trois ovules fécondés pour augmenter les chances de réussite. Parmi ces ovules fécondés, il arrive que certains meurent et qu’un seul survive. Si deux œufs survivent et s’implantent dans l’utérus, la maman aura des faux jumeaux.

Certains traitements médicamenteux hormonaux stimulent l’ovulation et augmentent ainsi la probabilité d’une grossesse gémellaire à plus de 30%. En somme, un tiers des grossesses obtenues par assistance médicale sera multiple.

Les vrais jumeaux n’ont rien à voir avec la procréation médicalement assistée car ils sont issus de la division d’un seul ovule fécondé. On les considère alors comme des « accidents biologiques » issus uniquement de la nature. Leur probabilité de survenue est identique à celle d’une conception naturelle.

La proportion de grossesse triple est bien entendue encore plus réduite. Les chances pour une maman d’avoir des triplés est de 0,012%, c'est-à-dire de 1 grossesse sur 8.100. Cette probabilité n’excède pas 1/700 lorsque la conception est médicalement assistée.

 

(Ça peut vous intéresser : Vrais jumeaux: le savez-vous ?)

 

Probabilité d’avoir des faux jumeaux : les facteurs favorisants

D’après des recherches scientifiques, des facteurs interviennent en faveur de la probabilité d’avoir des faux jumeaux :

• L'âge de la maman. Après 35 ans, la stimulation folliculaire dans les ovaires entraîne la production d’ovules en excès. C’est donc après cet âge que la probabilité d’avoir des jumeaux est plus élevée. Il s’agit d’un fait paradoxal puisqu’à partir de 35 ans, la possibilité d’une grossesse naturelle se réduit fortement. Les statistiques démontrent que 70% des cas de grossesse au-delà de 45 ans donnent des jumeaux.

• Le poids de la maman. Une étude validée par le Congrès Américain de Gynécologie Obstétrique a notifié qu’un surpoids (avec un indice de masse corporelle > 30) et une grande taille peuvent causer des ovulations multiples.

• L’appartenance ethnique de la maman. Les mamans d’origine africaine ou noire-américaine ont une probabilité plus élevée d’avoir des jumeaux, comparées aux mamans caucasiennes. Les mamans sud-américaines sont troisièmes dans la liste, suivies des asiatiques. Ce constat a été validé par une étude scientifique menée aux États-Unis.

• Des antécédents de grossesse multiple. Une maman qui a déjà eu des jumeaux auparavant aura deux fois plus de chances d’avoir d’autres jumeaux lors d’une prochaine grossesse. En effet, la maman est considérée comme ayant naturellement des ovulations multiples. L’espoir d’avoir des faux jumeaux après un traitement médical de l’infertilité est maintenu par les mêmes chances. Les vrais jumeaux restent rares, même après des grossesses multiples, du fait de leur nature accidentelle.

• L'héritage génétique. Une maman dont les ascendants ont des histoires de grossesses multiples (une grand-mère ou une grand-tante qui a accouché de jumeaux) a plus de chances d’en avoir aussi. Si l’un des parents, le papa ou la maman, a un jumeau, il y a 17% de probabilité qu’il ait des jumeaux dans sa descendance. La transmission se fait à la fois par les femmes et les hommes, mais l’expression du gène est uniquement chez la femme, car elle fabrique les ovules.

 

Les facteurs qui augmentent la probabilité d'avoir des vrais jumeaux

Aucune étude n’a pu clairement définir les facteurs qui favorisent la conception de vrais jumeaux. On sait seulement que l’embryon duplique lui-même son système génétique, mais on n’a toujours pas pu définir pourquoi. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’évènement est considéré comme accidentel.

Quelques recherches ont toutefois permis de statuer sur une infime possibilité de l’influence des gènes sur la probabilité d’avoir des vrais jumeaux. Certains traitements utilisés pour l’infertilité présenteraient des risques de division de l’œuf fécondé après que celui-ci s’est implanté dans la paroi de l’utérus.

 

(Ça peut vous intéresser : Allaiter des jumeaux) 

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé

Pratique_bebesetmamans.jpg