Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]

Nous vous expliquons ici, en résumé, comment se déroule la toute dernière phase de la grossesse, juste avant l’accouchement, les préparatifs à réaliser et les précautions à prendre pour vivre au mieux ces derniers instants de « future maman » tant à la maison qu’à l'hôpital.

 

À LA MAISON

Préparez votre valise pour la maternité

Un mois avant la date prévue de l'accouchement, préparez votre valise et le trousseau de bébé. Même si chaque maternité fournit sa liste, voici, en général, ce qu’il convient d’apporter :

Pour bébé : 5 pyjamas et 5 chemises ou bodys, un change complet et une couverture. Évitez les tenues compliquées ou avec de la dentelle qui pourraient s’avérer très inconfortables pour votre nouveau-né ; les pyjamas en éponge en revanche sont parfaits.
Conseil : Préparez les changes (en coton uniquement) en petits paquets qu’il vous sera facile de remettre au personnel de l’hôpital lorsqu’on vous le demandera.

Pour maman : 3 chemises de nuit, 1 robe de chambre, des chaussettes blanches en coton, 2 soutiens-gorge pour l’allaitement, des slips en maille jetables, des compresses, 4 serviettes éponge, votre nécessaire de toilette, des chaussons confortables et une tenue de rechange pour rentrer à la maison.
Conseil : Pensez à prendre votre lecteur MP3 avec votre musique préférée pour vous détendre pendant le travail et un livre pour patienter lors de votre admission à l’hôpital.

Les documents : Conservez dans une pochette tous les documents que vous devrez présenter lors de votre admission à l’hôpital : carte d'identité, numéro de sécurité sociale, carte vitale, carte d'assurance maladie et de groupe sanguin, vos échographies les plus récentes ainsi que tous les autres examens réalisés (de préférence par ordre chronologique).

Que se passe-t-il juste avant l’accouchement ?

Pendant les dernières semaines de la grossesse, le col de l’utérus subit de multiples modifications qui pourraient vous amener à ressentir des douleurs comparables à des douleurs menstruelles. Elles peuvent aussi apparaître juste avant la phase de travail, au moment de ressentir les premières contractions, qui sont irrégulières et peu douloureuses.

Puis vient l’expulsion du bouchon muqueux qui fermait le col de l’utérus pour le protéger de l’environnement extérieur : il s’agit de pertes blanches de consistance assez dense et de couleur blanchâtre mêlées de sang. Il est aussi possible que vous ne vous rendiez compte de rien.

La poche des eaux peut également se rompre, c’est à dire que la membrane qui protège le fœtus se déchire laissant s’écouler le liquide amniotique.

Conseil : Une douche chaude pourra soulager la douleur des premières contractions. Par contre, évitez de prendre un bain chaud qui pourrait au contraire entraîner un ralentissement des contractions.

Quand faut-il se rendre à l’hôpital ?

Tous ces symptômes sont le signal que l’accouchement est sur le point de commencer : vous pouvez maintenant prévenir votre compagnon et lui dire que c’est le moment d’aller à l’hôpital. Si vous perdez les eaux dans un lieu public, gardez votre calme : vous avez largement le temps de vous rendre aux toilettes, de demander qu’on vous apporte des serviettes en papier ou des compresses puis de passer chez vous avant de vous rendre à l'hôpital. Néanmoins, si le liquide est légèrement « taché », mieux vaut accélérer un peu et vous rendre directement à l'hôpital le plus proche. Il n’est pas nécessaire d'appeler une ambulance : si vous vous sentez bien, une voiture confortable et un bon conducteur sont plus que suffisants.

À L'HÔPITAL

Présentez-vous à l’accueil

L’accueil peut se trouver aux urgences ou dans une autre salle. Voici ce que vous devrez faire :

- Vous remettrez au personnel de service tous les documents que vous aurez déjà préparés à la maison ainsi que votre valise.

- Une fois toutes les formalités administratives réglées, vous serez prise en charge par le gynécologue et la sage-femme qui procèderont à un monitoring. Il s’agit d’un examen visant à contrôler le rythme cardiaque du bébé et la fréquence des contractions de l'utérus. Ces informations permettront de déterminer à quelle phase du travail vous vous trouvez.

- Il arrive parfois qu’il s’agisse d’une fausse alerte, c’est-à-dire que les contractions sont régulières mais que, brusquement, elles disparaissent. Si c’est le cas, on vous dira probablement de rentrer chez vous. Il vous faudra alors attendre le plus patiemment possible que le « vrai » travail se déclenche.

- Si les contractions sont régulières et persistent, alors vous serez hospitalisée et, selon le stade de dilatation du col de l’utérus, la sage-femme vous indiquera ce qu’il faut faire. De manière générale, pour atténuer la douleur du travail, on vous conseillera de marcher, de vous détendre ou encore de vous installer dans des positions qui facilitent la dilatation du col.

L’accouchement va bientôt commencer !

Selon la maternité, vous partagerez une chambre avec d’autres futures mamans sur le point d’accoucher ou vous pourrez bénéficier d’une chambre individuelle. Votre partenaire, un membre de la famille ou une personne de confiance pourra vous accompagner durant les 6 à 12 heures que peut durer la dilatation, jusqu’à ce que la tête du bébé soit enfin bien engagée dans le canal vaginal.

La sage-femme sera toujours là pour vous aider et vous tenir au courant de l’évolution du travail ; elle procèdera en outre régulièrement à des monitorings, contrôlant notamment le rythme cardiaque de bébé, d'abord environ toutes les 20 minutes, puis, à l'approche de l'accouchement, toutes les deux minutes. Toutes ces informations seront soigneusement notées sur votre fiche.

Si, dans les 24 heures qui ont précédé le travail, vous n’avez pas été à la selle, on vous proposera probablement un lavement de façon à ce que l’état de l’ampoule rectale ne fasse pas obstacle à la descente de la tête du bébé. Vous n'êtes pas obligée d'accepter, et pouvez juste demander à la place un léger laxatif, comme un suppositoire à la glycérine par exemple.

Les contractions deviennent plus régulières et intenses : au début, les contractions seront espacées de 20 minutes, puis de 10 minutes et finalement de 5 minutes. La douleur sera de plus en plus intense et régulière, pour arriver à toutes les 1 à 2 minutes, et durer de 40 à 60 secondes.

Juste avant la phase d’expulsion, on vous conduira à la salle d'accouchement. Si aucune complication ne survient, vous y resterez environ un quart d’heure le temps de donner naissance à votre bébé.

Conseil : Vous n’êtes pas obligée de rester couchée, vous pouvez faire quelques pas et changer de position pour soulager la douleur ; balancer légèrement le bassin peut aussi être efficace.

Comment reconnaître les contractions ?

Si c’est son premier accouchement, la future maman peut avoir des difficultés à distinguer les contractions d’entraînement (de Braxton Hicks) des contractions du « vrai » travail. Voici les principales caractéristiques de chacune de ces contractions :

Contractions

Entraînement

Travail

Fréquence

Irrégulières et n’augmentent pas

Régulières et de plus en plus fréquentes

Durée

Irrégulières

De 40 à 60 secondes

Intensité

Similaires à des douleurs menstruelles

Douleur de plus en plus intense jusqu’à atteindre un seuil maximum puis disparaître

Localisation

Partie inférieure de l’abdomen

De la partie supérieure de l’abdomen, des lombaires et se diffusant dans la partie inférieure de l’abdomen

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé