Nous vous expliquons précisément en quoi consiste l'accouchement naturel (ou physiologique), car il est important de savoir que tous les accouchements vaginaux ne sont pas naturels.

 

Cela peut paraître étrange mais, de nos jours, ce qui devrait être normal est devenu une exception. Un accouchement naturel, encore appelé accouchement physiologique est de plus en plus rare, alors que se multiplient les accouchements provoqués, les césariennes, les manipulations et les pratiques qui vont de la perte des eaux à l’administration de médicaments, comme l’ocytocine, en passant par l’épisiotomie, qui se réalise encore de façon routinière dans de nombreux cas.

Et pourtant, la Nature met à notre disposition un mécanisme parfait pour donner naissance de façon naturelle, qui préserve la santé de la maman et du bébé, tant qu’il n’y a pas d’« intrusions ». Mais, qu’est précisément un accouchement naturel ou physiologique ? Est-ce qu’un accouchement vaginal est la même chose qu’un accouchement naturel ?

Un accouchement naturel, c’est quoi ?

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) définit comme naturel ou « normal » un accouchement qui débute de façon spontanée, à faible risque dès le début du travail et jusqu’à la fin. Le fœtus est expulsé par voie vaginale, dans une position verticale (c’est-à-dire avec la tête placée vers le bas), entre la semaine 37 de grossesse et la semaine 40 de grossesse et, après la naissance, la mère et l’enfant sont en bonne santé. Dans ces cas, l’OMS recommande des interventions minimales pour assurer la sécurité de la maman et du bébé car sinon, il existe le risque de souffrir d’effets collatéraux.

Ainsi, au cours d’un accouchement physiologique, dès qu’il y a des difficultés, une série de processus qui garantissent le parfait bien-être de la maman et du bébé sont activés. Un accouchement vaginal n’est alors pas toujours naturel.

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
2 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Bonjour !

    C'est marrant quand même, dans aucun de ces articles sur l'accouchement physiologique n'apparait le mot "péridurale". C'est pourtant un élément clé de l'accouchement physiologique ! C'est parce qu'elle entraine l'endormissement du bloc moteur que l'on va recourir à l'ocytocine, pour relancer les contractions (mais qui est inefficace sur certains muscles périphériques qui jouent un grand rôle dans l'accompagnement du bébé vers la sortie (rotation, flexion de la tête, expulsion)). Enfin bref, les conséquences de l'analgésie péridurale sur le processus naturel de l'accouchement sont quand même nombreuses, et de ce fait, je trouve ça fou de ne même pas la mentionner dans vos articles. C'est taboo, que de reconnaître les effets collatéraux de la péridurale ?

    De même, je trouve dangereux de vanter les mérites de l'accouchement physiologique sans préciser que cela demande quand même davantage d'information et de préparation (tout comme un accouchement avec péridurale) pour que le jour J, une femme ne se mette pas en danger (ni son bébé) en refusant catégoriquement une injection d'ocytocine, une péridurale ou l'aide d'une ventouse nécessaires, sous prétexte qu'elle veut absolument vivre un accouchement naturel.

    L'information, c'est super, mais si elle est incomplète, elle peut être inutile et dangereuse.

  • Invité - Eliane wana

    Bsr je tente ma chance pour mon deuxième prévu le 20/10/17
    Merci je croise les doigts pour être gagnante