Qu’est-ce qu’un accouchement rapide ?

Femme enceinte sur le point d'accoucher

L’accouchement se déroule parfois très rapidement, même dans le cas d’un premier bébé. Les facteurs qui déterminent la durée du travail sont nombreux. Les voici.

 

Qu’entend-on, exactement, par accouchement rapide ?

Les paramètres varient selon qu’il s’agit du premier ou du deuxième enfant. Lors d’une première naissance, le travail, y compris la phase d’expulsion, durent en moyenne 8 heures car la dilatation du col est lente (un centimètre par heure). Sachant que l’on commence à calculer la durée de l’accouchement à partir du moment où le col est complètement effacé et que les contractions surviennent à intervalles réguliers (toutes les cinq minutes), on considère que l’accouchement est rapide si sa durée est inférieure à quatre heures. À partir du deuxième enfant, ce délai de 4 heures correspond à la durée normale puisque la dilatation est beaucoup plus rapide (2 à 3 centimètres par heure) ; l’accouchement peut se réaliser en moins d'une heure.

Une question de tonicité

On ne sait pas exactement ce qui accélère le déclenchement de l’accouchement, mais il est probable que ce soit en raison de certaines conditions métaboliques localisées, comme la tonicité des fibres utérine notamment au niveau du col de l’utérus. Chez certaines femmes, les fibres musculaires sont très souples, ce qui leur permet, même en l’absence de contractions fortes, de profiter d’une bonne dilatation. À l’opposé, pour les femmes qui possèdent des tissus très rigides (ce sont habituellement les mêmes qui souffrent d’intenses douleurs menstruelles) la dilatation est beaucoup plus longue.

La qualité des contractions joue également un rôle important. Parfois, grâce à une bonne production de prostaglandines (ces substances qui agissent à la fois sur la souplesse du col et sur la contractilité de l'utérus) les contractions sont tout de suite régulières et efficaces, déclenchant ainsi très rapidement la naissance.

Chaque accouchement est unique

Ce n’est pas parce que le premier enfant est né rapidement qu’il en sera de même pour le suivant. Il arrive parfois que le deuxième accouchement soit plus long, par exemple en cas de rupture prématurée des membranes (c’est-à-dire que la poche des eaux se rompe avant le début du travail) ; le col de l’utérus n’étant pas prêt, le travail prendra plus de temps. Même chose si le bébé est particulièrement grand ou que le cordon ombilical soit enroulé autour de son corps, entravant alors sa sortie.

Comme c’est souvent le cas dans la nature, il est impossible de prévoir à 100% si un accouchement va être rapide, pas même lorsque le travail a déjà commencé.

Quels sont les risques d’un accouchement trop rapide ?

Lorsque l’expulsion se fait trop rapidement, les parois vaginales n’ont pas le temps de se dilater au même rythme et de s’étirer progressivement pour permettre au bébé de passer. Le grand risque lorsque la maman ressent un besoin impérieux de pousser est que le col de l’utérus se lacère et que la muqueuse vaginale soit abîmée au passage du bébé. S’agissant de muscles épais et résistants, une élongation est peu probable.

Pas le temps de réaliser ce qu’il se passe…

Il est difficile d’établir une généralité car chaque maman vit son accouchement différemment mais il est évident qu’un accouchement qui dure longtemps est beaucoup plus désagréable : la phase de travail est épuisante et on a l’impression que le bébé n’arrivera jamais. À l’inverse, lors d’un accouchement rapide, la jeune maman se sent souvent un peu étourdie et étonnée au moment de tenir dans ses bras ce bébé qui, il y a quelques minutes encore, était dans son ventre. Mais si tout s’est bien passé, elle se sentira néanmoins aussi très soulagée.

Préparez-vous au cas où…

Quelles sont les mesures à prendre pour ne pas être prise de court en cas d’accouchement rapide ?
- Ayez votre valise prête pour la maternité 15 jours avant le terme.
- Choisissez une maternité qui ne soit pas trop loin de votre domicile.
- Si vous avez déjà un autre enfant, dès les premiers signes, laissez-le avec une personne de confiance que vous aurez au préalable informée de l’éventualité d’un accouchement anticipé (ne vous y prenez pas au dernier moment). Même s’il s’agit d’une fausse alerte, mieux vaut la déranger que de devoir chercher une solution de dernière minute pour faire garder votre enfant.
- Mettez-vous d’accord avec votre partenaire pour qu’il soit joignable à tout moment.
- Ayez sous la main tous les numéros de téléphone qui pourraient vous servir en cas d’urgence, y compris celui des taxis, on ne sait jamais…


Likez la page FaceBook de BébésetMamans et soyez avertie en priorité des tests produits et cadeaux !

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum LE FORUM

 

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
  • Invité - ADam Cole

    les 2 premiers efts c'était très lent, là j'attends ma loulou pr 2017 je crois que ça va bien se passer.je croise les doigts pour les couches.

    Dernière édition du commentaire il y a environ 4 mois par Bébés et Mamans
  • Invité - Sandra

    les 2 premiers efts c'était très lent, là j'attends ma loulou pr 2017 je crois que ça va bien se passer.je croise les doigts pour les couches.
    .

  • Bonjour moi j'ai ine petite Lilou née le 25decembre 2014 elle est arrivé très rapidement j'ai du pousse 2fois elle était déjà dans mes bras ! Et je suis enceinte du 2eme s'est prévu début 2017 j'espère que sa va allé aussi bien que pour lilou... j'ai hâte de voir si c'est garçon ou fille . Tant que le bébé soit en bonne santé sest le principale

banner mama