Ce que vous allez trouver dans cet article[Masquer]

Bien avant que votre petit chou ne pointe son nez, vous aurez plusieurs occasions de découvrir à quel point c’est un être intelligent. Durant la vie intra-utérine, le cerveau du futur bébé développe plusieurs compétences qui lui seront utiles dans sa vie future. Prenez le temps de les découvrir ici.

A la naissance, un bébé a son système cérébral complètement développé. Cela a été prouvé depuis les dernières décennies. Plus précis encore, l’échographie nous a révélé la vie d’avant la naissance. Un extraordinaire processus de développement se passe à l’abri de nos yeux et a commencé dès les premières semaines après la conception.

Le concept d’intelligence fœtale est donc loin d’être insensé. Promu par de nombreux experts, il est défini par la capacité à résoudre des problèmes d’adaptation. Le petit être, doté d’un esprit dès sa conception, peut capter des stimuli. Grâce à des organes sensoriels qui se forment peu à peu, il peut percevoir le monde extérieur, et réagir aux sons et à la lumière par un bruit du cœur plus rapide. Ainsi, l’existence d’une capacité de mémorisation est prouvée. Des réactions plus personnalisées ont été observées à partir de la 13ème semaine de grossesse, ce qui confirme encore l’état d’individu du fœtus.

Une impulsion du système nerveux

La rapidité du développement des sens du fœtus est liée à la formation de ses organes sensoriels au même rythme. Seule la vue prend du retard puisqu’elle ne sert pas encore avant la naissance. Dès la 7ème semaine de grossesse, les récepteurs cutanés se multiplient autour de la bouche, et le système olfactif est fonctionnel. Dès la 8ème semaine de grossesse, des récepteurs gustatifs apparaissent sur le bout de la langue, et le système auditif commence son développement. A la même période, on observe la formation du nerf optique bien que la vision ne soit effective que vers le 4ème mois de grossesse.

Le développement de ces organes ne se poursuit normalement que s’ils reçoivent des stimuli, d’où l’importance d’une relation et d’une communication avec le futur bébé. Avant même qu’il ne naisse, le fœtus perçoit les caresses sur le ventre, les mots de sa maman, la musique que les parents écoutent habituellement.

Bébé, un être intelligent : il bouge donc il existe

L’intelligence fœtale se manifeste aussi par la capacité de bouger. Il s’agit de l’intelligence psychomotrice. Dès la 12ème semaine de la grossesse, le futur bébé bouge en réaction aux stimuli. Il fait des gestes, adopte des mimiques et se déplace même dans son espace liquidien. Il se sert de ses mains pour explorer son visage ou toucher le cordon ombilical. Au début, les mouvements sont un peu désordonnés, mais deviendront plus coordonnés et précis au fil des semaines. Des ébauches de premiers pas ont été observés suite à une meilleure coordination des mouvements de ses jambes.

A travers ces mouvements, le futur bébé s’entraîne pour le moment de la naissance car il devra faire un effort pour sortir par le canal vaginal. L’intelligence motrice du fœtus le prépare à la succion, la déglutition, la respiration… A partir de la 12ème semaine de grossesse, il est en effet capable de sucer son pouce. A la 15ème semaine, période de formation complète du cerveau, on observe une meilleure coordination des mouvements, un sourire, des sanglots. Quand le fœtus dort, il est possible de voir à l’échographie 3D une panoplie d’expressions émotionnelles vers la fin du 2ème trimestre de grossesse : la joie, la peur ou la colère sont faciles à décrypter.

Les premiers pas vers l’affectif

Pendant le sommeil paradoxal également, on peut observer des mouvements oculaires rapides. C’est une phase pendant laquelle le fœtus dort mais son activité mentale est maximale. Son cerveau trie et organise les données qu’il a collectées quand il était en éveil. Il peut s’agir d’expériences, de sons, d’images, d’odeurs, de sensations tactiles. Cet aspect de son intelligence va moduler son intelligence affective et émotionnelle quand il sera adulte.

Des capacités motrices précoces

A la naissance, les mouvements du bébé sont anarchiques. Ils ne sont pas intentionnels. Il s’agit plus de réflexes, donc d’automatismes. L’harmonie de ses gestes ne s’acquiert que vers l’âge de 5 mois. Par exemple, il sera capable de décider de porter son pouce à sa bouche. D’après les observations à l’échographie, le fœtus est plus mobile que le nouveau-né. Il semble que le fœtus ait eu une activité physique plus intense dans un endroit exigu et en étant soumis à la pression de l’eau. Une fois venu au monde, il perd ses repères et réapprend à bouger dans un espace libre. Suite à ce constat, la naissance d’un enfant a cessé d’être perçue comme le passage brutal d’un univers confortable à un autre qui l’est moins, mais plutôt comme la suite d’un développement qui a débuté dès le moment de la conception.

Musicien dès la vie utérine

D’une manière ou d’une autre, la musique perçue par le fœtus revient toujours en mémoire après la naissance. Cela a été prouvé par de nombreuses recherches. Des musiciens rapportent avoir acquis les bases de la musique avant même leur naissance.

Un étude italienne nommée inCanto qui a duré 6 ans (du 6ème mois de grossesse à 6 ans) a été menée sur des enfants dont les mamans avaient suivi des classes de musique ou de chant. Cette étude a permis de constater que les enfants ont une mémoire pour les mélodies perçues dans le ventre maternel. Ces mêmes enfants gazouillaient plus tôt et démontraient une capacité plus précoce à articuler les premiers mots. Ils arrivaient à chanter juste avant même d’avoir 3 ans alors que chez les autres enfants, cette aptitude ne s’observait que vers l’âge de 6 ans.

Le coefficient intellectuel (QI) englobe différentes compétences

Actuellement, l’intelligence est évaluée sous divers angles.

- L'intelligence spatiale : le fœtus est conscient de l'environnement amniotique dans lequel il se déplace avec agilité.

- L'intelligence corporelle kinesthésique : le fœtus contrôle son corps et ses mouvements. Le développement des organes de l'équilibre commence à la 7ème semaine. Au cours du troisième trimestre de la grossesse, le futur bébé suit le rythme en « dansant » dans l’utérus.

- L'intelligence intra-personnelle : le fœtus a la capacité de comprendre ses propres émotions personnelles. Il peut par exemple, sourire quand il perçoit un goût agréable.

- L'intelligence interpersonnelle : le fœtus développe une capacité à créer des liens avec les autres. En observant, à l’échographie, le comportement de jumeaux pendant la grossesse, on reconnaît des gestes et des attitudes qui expriment une façon de communiquer entre les deux enfants.

- L'intelligence linguistique : dès la 28ème semaine de grossesse, un fœtus est capable de pleurer dans l'utérus. À ce stade, les bébés nés prématurément le font. Une analyse spectrographique a permis au pédiatre Henry Truby de constater que les intonations et le rythme des pleurs des bébés prématurés correspondait à la façon de parler de la maman. Cela signifie que le futur bébé est non seulement à l’écoute de la voix maternelle, mais imite également.

- L'intelligence musicale : le fœtus présente des réactions différentes selon le type de musique. Par exemple, il se calme avec du Vivaldi et du Mozart, et s’agite en écoutant du Beethoven, du Brahms ou de la musique rock.

- L'intelligence logico-mathématique : le « jeu » des coups de pied montre que bébé sait compter : si on donne un, deux ou trois petites tapes sur le ventre de sa maman, il répond avec le même nombre de coups de pied.
 

 

Profitez de nos carnets de suivi de Bébés (photos souvenirs de bébé, suivi de sa croissance, alimentation...) et nos recettes de cuisine spécial Bébé, grâce à notre Collection BabyNote ! Cliquez ici !



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Aucun commentaire trouvé