Fièvre, douleurs abdominales, coups... Parfois, les parents ne sont pas sûrs s’ils doivent emmener leur enfant aux urgences quand il va mal. Nous vous donnons des conseils pour savoir comment agir dans chaque cas.

 

Aux urgences, on trouve de nombreux enfants qui pourraient parfaitement attendre d’avoir un rendez-vous avec leur pédiatre. Nous vous présentons les dix situations les plus équivoques.

 

1/ Bébé a mal au ventre

Le test qui met fin à tout doute est de faire sauter l’enfant. S'il obéit sans se plaindre, il peut rester tranquillement à la maison. Pour mieux évaluer la situation, on considère que la douleur abdominale nécessite d’être explorée quand elle dure plus d'une heure en continu, ou si l'enfant refuse de se déplacer pour ne pas provoquer de stimulus douloureux.

 

2/ Bébé vomit

Les enfants vomissent plus souvent que les adultes. Chez les plus jeunes, les vomissements se présentent facilement, même à cause d'un mal de gorge banal. C'est aussi le moyen le plus rapide dont le corps dispose pour éliminer l'excès de nourriture ou quelque chose dont la consistance est différente de d'habitude, qu’il considère comme un corps étranger. Comment faut-il agir ? Vous devez aller aux urgences uniquement si votre enfant a vomi plus de trois fois en une heure, ou bien s’il a des difficultés à respirer (il pourrait avoir ingéré ou inhalé un corps étranger), ou si le vomi contient du sang. Ne donnez pas de médicament de votre propre initiative, car certains médicaments anti-nauséeux peuvent entraîner de graves effets secondaires.

 

3/ Bébé a la diarrhée

Les parents sont inquiets quand ils trouvent des traces de sang dans les selles, quand la diarrhée est accompagnée d'une perte d'appétit ou quand l'épisode dure. Dans ces cas, avant de décider d'aller aux urgences, il est toujours conseillé de consulter le pédiatre. Il faut seulement emmener l’enfant aux urgences s’il présente une grande somnolence ou si, en plus de la diarrhée, il a des convulsions.

 

4/ Bébé s’est donné un coup à la tête

Cela arrive souvent, et en particulier chez les plus jeunes mais, dans la plupart des cas, il s’agit d’un traumatisme mineur sans conséquence. Si tout se résout avec des crises de larmes, la première chose à faire est d'appliquer de la glace sur la zone affectée et d’appeler le pédiatre pour évaluer la situation avec son aide. Si l'enfant perd connaissance, s'il vomit ou souffre de convulsions, vous devez immédiatement aller aux urgences.

 

5/ Bébé pleure

Dans les premiers mois de vie, les pleurs sont un langage complexe qui transmet tous les besoins du bébé, en commençant par les deux principaux : « j'ai faim » et « je me sens seul ». La meilleure réponse est le lait, à condition que plus d'une heure se soit écoulée depuis la dernière tétée. Si moins de temps s’est écoulé ou, en tout cas, si l’enfant refuse le lait, essayez de le calmer en lui faisant des câlins et en le prenant dans vos bras. Une chose est sûre : si le bébé a moins de six mois, quand il se trouve mal, il ne pleure pas, mais il est plutôt endormi. Après six mois, l'élément qui sert à évaluer la gravité des symptômes est la tonalité. Si, au lieu d'être plus énergiques et intenses, les pleurs perdent de leur puissance, vous devez amener l'enfant aux urgences.

 

6/ Bébé se réveille en ayant du mal à respirer

Les enfants peuvent se réveiller la nuit parce qu’ils « ont du mal à respirer ». Ils s’assoient dans leur lit, en sueur, et semblent manquer d’air. Cela arrive parce que, sur des bronches « miniatures », l'effet de la nuit entraîne un plus grand rétrécissement des voies respiratoires, moins stimulées par le fait que le corps se trouve au repos. Et par dessus arrive un virus qui provoque un bronchospasme, c'est-à-dire à un plus grand rétrécissement de ces petites bronches. Dans une situation comme celle-ci, au lieu d’avoir peur et d’accourir aux urgences, vous pouvez essayer de résoudre le problème en emmenant l’enfant dans la salle de bain, après avoir ouvert tous les robinets d'eau chaude, de façon à créer beaucoup de vapeur. L'environnement humide agit comme un aérosol naturel et fait que l'enfant respire à nouveau correctement. Pendant que la vapeur se forme dans la salle de bain, l'enfant peut se placer devant une fenêtre ouverte car l'air humide de la nuit a un effet positif. Si la situation ne se résout pas en environ 15 minutes, il est nécessaire d’emmener l'enfant à l'hôpital.

 

7/ Bébé a une forte fièvre

Il a été estimé que, dans les premières années de vie, un enfant en bonne santé peut avoir de la fièvre pendant plus de 100 jours. Pour cette raison, les parents doivent s'habituer à vivre avec ce symptôme. Même en présence d'une forte fièvre, l’interlocuteur ne sera pas le médecin des urgences, mais le pédiatre habituel, ou le médecin de garde. Il faut seulement emmener l’enfant aux urgences si la fièvre s’accompagne d'autres symptômes, comme plus de trois épisodes de vomissements en une heure, un mal de ventre, ou bien, chez les enfants de moins de six mois, s'ils ont la zone de la fontanelle gonflée ou si elle bat. De six à douze mois, l’accès immédiat aux urgences s’impose si l'enfant a de la fièvre et ne peut pas garder la tête droite. De un à deux ans, s’il ne peut pas rester assis et, ensuite, s’il n’est pas capable de marcher normalement. Ces trois situations, équivalentes pour les âges respectifs, pourraient soulever la suspicion d’une méningite.

 

8/ Bébé a une infection des voies respiratoires

La toux n'est pas un motif pour se rendre aux urgences car elle n'est pas liée à la présence d'infections graves, comme la pneumonie. Qu'est-ce qui motive un examen médical immédiat ? Si l’enfant a moins d'un an, la présence de profonds affaissements de la poitrine, entre les côtes et au-dessus du sternum. Dans ce cas, il faut vérifier le nombre de respirations par minute, en posant une main sur l’abdomen de l’enfant et en marquant les élévations et les baisses du thorax. S’il respire plus de 50 fois, il faut aller à l'hôpital. Il faut également se rendre aux urgences si l’enfant a plus d'un an et respire plus de 40 fois par minute.

 

9/ Bébé a mal aux oreilles

C'est l'une des raisons de consultation nocturnes aux urgences les plus fréquentes. Certes, la douleur de l'otite est l'une des plus aiguës et intenses que l'enfant peut éprouver et elle provoque des pleurs aussi intenses que la préoccupation que peuvent avoir les parents. Cependant, il est seulement nécessaire d'administrer du paracétamol, le médicament utilisé pour réduire la fièvre, sans appliquer de médicament à l’intérieur de l'oreille, ni même de gouttes pour les oreilles, sans que le médecin vous ait recommandé de le faire. Une autre raison de visite aux urgences, bien que moins fréquente, est la sortie de liquide par le canal auriculaire. Il s'agit d'une perforation du tympan due à l’otite, mais il suffit d’aller chez le pédiatre le lendemain pour commencer un traitement à base d'antibiotiques.

 

10/ Bébé s’est fait mal et il est blessé

Même si cela n’a pas causé de traumatisme, il faut aller aux urgences dans tous les cas. En général, la première chose à faire est d'appliquer de la glace sur la zone affectée. Les parents sportifs ou très prudents ont souvent de la glace instantanée à la maison, en spray ou en sachets, mais on peut également utiliser des aliments congelés, comme un sac de petits pois. La glace doit être appliquée pendant 30 minutes. Si l'enfant se plaint de douleurs, vous pouvez lui donner du paracétamol. Si la blessure saigne, vous pouvez la couvrir avec un mouchoir pour arrêter le saignement et appuyer jusqu'à ce que le sang cesse de couler. Il faut généralement attendre trois ou quatre minutes. En revanche, si au bout de dix minutes la plaie continue de saigner, il faut aller chez le médecin ou à l'hôpital. 

Besoin d'aide ? Posez votre question aux autres mamans sur le Forum



banner bebe

Ajouter vos commentaires

Poster un commentaire en tant qu'invité

0
Vos commentaires sont soumis à la modération de l'administrateur.
3 Commentaires | Ajouter le vôtre
  • Invité - Mélanie

    Bonjour
    Est-ce si un médecin valide tout ce que vous écrivez ?
    Certaines de vos recommandations sont assez éloignées de celles de mon pédiatre ...
    Notamment concernant la fièvre des nourrissons (0-3 mois). J'avais en tête qu'ils ne sont pas sensé en avoir et le cas échéant il faut les emmener tout de suite aux urgences.

  • Invité - Caroline

    Bonjour,
    Je rejoins Mélanie car mon pédiatre m’a également précisé de consulter immédiatement si mon bébé faisait de la fièvre

  • Invité - Rémy

    Papa d’un garçon de 3 mois, je rejoins les deux autres commentaires car à la maternité les sages-femmes nous ont dit qu’il fallait aller aux urgences si la température dépasse les 38 degrés les premiers mois de sa vie ! D’ailleurs en cas de phytothérapie pour traitement de jaunisse des nourrissons, il est fréquent de devoir interrompre la séance dès que la température atteint 38 !

Pratique_bebesetmamans.jpg